Choeur d'Hommes de Vannes

Les concerts d'Avril avec JOLANTA

Le retour de Jolanta KOWALSKA 

ConcertKowalskaflyer 10 14 recto(500)Jolanta KOWALSKA est de retour  à Vannes pour trois concerts avec nous.les 17, 19 et 21 avril.

Nous avions fait sa connaissance en mars 2011, lors d'un concert dont nous assurions la première partie, en interprétant le « Gesang der Wasser » de Schubert, accompagnés de l'orchestre du Conservatoire de Cracovie. En seconde partie, l'Ensemble Polyphonique du Conservatoire de Vannes avait donné le Magnificat de REUTER, accompagné par le même orchestre, avec en soliste soprano la jeune polonaise Jolanta, que nous découvrions avec ravissement en même temps que le public.

 

Elle revenait en avril 2013 pour donner, avec notre Chœur une série de trois concerts à Vannes – Saint-Vincent-Ferrier , en l'Abbatiale de Saint-Gildas-de-Rhuys et en l’Église de la Roche-Bernard.

Ces concerts, relatés à l'époque dans cette rubrique, furent de grands succès et Jolanta, seule, en duo avec Pierre Bonnardot ou accompagnée du Chœur d'Hommes, y démontra l'étendue de son talent.LCRX8629(500)

Par la suite, notre chef, Malgorzata Pleyber,  citoyenne de cœur (de chœurs ?) de Cracovie, est restée en contact avec elle, et de leur bonne entente est né le projet d'une nouvelle série de concerts, en avril 2015.

 

Nous étions à la fois heureux et un peu inquiets de ce retour. Comme pour les films, les versions 2 ou 3 sont souvent moins bonnes que les premières.

Le risque de déception existait donc, mais fut  balayé dès l'arrivée de Jolanta et notre première répétition.

Car en deux ans, Jola, artiste aujourd'hui confirmée dans sa dimension internationale, a gagné en puissance vocale, en rondeur, en sens des nuances et aussi en présence scénique. Et cela sans perdre d'aucune façon ce qui nous avait charmé initialement, sa fraîcheur juvénile, sa simplicité en spectacle comme dans la vie. S'est donc confirmé et renforcé entre elle et nous une empathie  vraie, rejaillissant tant sur l'ambiance de travail que sur la qualité de nos prestations.

De fait, es trois concerts, à Saint-Vincent-Ferrier, la Roche-Bernard puis Sarzeau furent d'incontestables succès.

Malgo avait savamment dosé les interventions des uns et des autres, Chœur d'Hommes seul, Jola accompagnée par nous, Jola accompagnée par un petit chœur dans le Lamento de la Ninfa de Monterverdi,  Jola seule, Jola en duo avec Pierre Bonnardot, Pascal Lisarrague ou Gérard Schreder (les trois ayant affronté de façon très convaincante ce redoutable (b)honneur). Jola tour à tour jouant la comédie dans « l' Aria del Vagante » de Vivaldi, s'aventurant au milieu du public et jusqu'au fonds de la nef , déclenchant un tonnerre d'applaudissements. Et en final, le Miserere tiré du Trouvère de Verdi,  scène poignante ou Pierre Bonnardot,  en Trouvère promis au supplice, fait ses adieux à Jola- Léonore , son amour pour la scène, accompagnée par le chœur des moines  priant pour le salut de son âme. 

Hommage soit rendu également à notre nouvelle pianiste, Valérie Ollu-Dechaume qui passa avec brio cette épreuve, car il lui fallut, pour ces concerts, absorber un grand nombre de partitions, les nôtres et celles de Jola. Elle le fit avec (bonne) grâce, assurance, et sensibilité musicale.

Beau spectacle dans le spectacle donné à la fin par ces trois musiciennes de talent, Malgo, Jola et Valérie se tenant main dans la main sous le feu croisé des applaudissements de la salle et  des choristes. Mais nous ne fûmes pas en reste, le  public,  manifestement heureux, nous offrit collectivement des standing ovations.

La présence de ce public, nombreux, réactif et enthousiaste, a apporté à ces concerts la dimension de la fête contribuant à les inscrire dans nos mémoires comme de très beaux événements artistiques 

Joomla Template Tutorial: by JoomlaShack.com
Template joomla Gratuiciel